L'importance du métier de prothésiste dentaire*
- hier, aujourd'hui et plus loin dans l'avenir

Participez-vous aussi à ce que l'on appelle la "guerre des talents" ? Cela commence déjà par les apprentis. Mais pourquoi les jeunes n'ont-ils pas le profil du métier de prothésiste dentaire* malgré sa polyvalence ?

L'influence des parents joue certainement un rôle non négligeable.

Lors de notre dernière visite au salon fit for Job! d'Augsbourg, une mère intéressée a confronté notre responsable des ressources humaines à une thèse à laquelle vous avez certainement déjà souvent pensé vous-même:

"Prothésiste dentaire est un métier intéressant en soi, mais avec l'arrivée de la numérisation, ces tâches sont prises en charge par des machines. Les spécialistes de ce domaine deviennent donc superflus".

C'est à cette thèse que nous souhaitons mettre fin aujourd'hui, car les prothésistes* dentaires ne seront en aucun cas remplacés et encore moins superflus.

Oui, de nombreuses tâches qui étaient autrefois effectuées de manière conventionnelle à la main par les prothésistes dentaires* sont aujourd'hui prises en charge par des machines.

Le profil professionnel du prothésiste dentaire* en mutation

Le meilleur exemple est le polissage des châssis avec une polisseuse. Mais cela affecte-t-il la pérennité du métier de prothésiste dentaire ? Notre réponse à cette question est clairement : "Non"!

Le métier de prothésiste dentaire* va continuer à évoluer. Si l'on se penche sur la longue histoire de cette profession, on constate qu'elle n'a jamais connu de stagnation.

Regardons de plus près l'histoire du métier de prothésiste dentaire.

Même si le terme "prothésiste dentaire" n'existe sous cette forme que depuis 1911, la pratique de ces techniques est bien plus ancienne.

4.500 ans, c'est l'histoire des prothèses dentaires, à l'époque en os ou en ivoire. La première pierre de la prothèse dentaire esthétique est posée en 1710 avec des dents artificielles en porcelaine, le précurseur de l'actuelle zircone. La technique dentaire reçoit une nouvelle impulsion en 1728, avec le premier ouvrage spécialisé en médecine dentaire (Pierre Fauchard). Les techniques de traitement telles que les empreintes en cire deviennent la norme, complétée à la fin du 19e siècle par des techniques telles que les couronnes télescopiques et la coulée creuse. 

Depuis, le développement de la technique dentaire progresse rapidement, en 1930, la technique dentaire est reconnue comme un métier à part entière et en 1936 a lieu la première cérémonie de remise des diplômes de maître-artisan dans le sud de l'Allemagne. En 1965, le premier décret sur la formation des prothésistes dentaires* est entré en vigueur, dont les contenus sont constamment révisés et adaptés aux évolutions techniques, dentaires et prothétiques.

Critères (de réussite) pour le changement du profil professionnel du prothésiste dentaire*.

Rétrospectivement, on peut donc dire que le profil du métier de prothésiste dentaire* a toujours évolué. Les nouvelles connaissances scientifiques, mais aussi l'accès à de nouveaux matériaux et à des technologies innovantes sont à la base de cette évolution.

Ce qu'aucune technologie ni aucun nouveau matériau ne peut remplacer, c'est le savoir-faire et l'expérience des prothésistes dentaires. Certaines tâches, parfois désagréables, nous sont facilitées ou même totalement épargnées. Mais qui dit à la machine ce qu'elle doit faire et comment la forme et la fonction de la prothèse dentaire sont réalisées pour le bien-être du patient ?
Seul un(e) prothésiste dentaire peut le faire.

On ne sait pas comment le profil professionnel évoluera et changera à l'avenir, mais il est incontestable que la numérisation, la responsabilité sociale et la prise de conscience en matière de santé sont des moteurs de l'évolution.

L'esthétique continuera cependant à jouer un rôle important pour les prothèses dentaires et la conservation des dents, et donc aussi la créativité en termes de forme et de teinte. Comme par le passé, la compréhension technique sera l'une des conditions préalables à l'apprentissage de ce métier, car dans l'écosystème du corps, la prise en compte globale de la santé et du bien-être ne dépend pas uniquement de l'esthétique, mais aussi de la fonctionnalité des prothèses dentaires.

Le métier de prothésiste dentaire* comme tremplin

Chez nous, les prothésistes dentaires ont la possibilité d'exprimer leur créativité dans la technique conventionnelle de notre laboratoire partenaire Rager, de concevoir virtuellement des prothèses dentaires en termes de forme et de fonction à l'aide de systèmes CAO, d'accompagner la mise en œuvre sur la base de technologies FAO, d'optimiser les processus de fabrication avec des idées innovantes ou de collaborer à des projets ayant par exemple pour thème le test de nouveaux matériaux ou de nouvelles techniques, voire même de les diriger. Les personnes qui aiment le contact avec les gens et qui aiment transmettre leurs connaissances, leur savoir-faire et leur expérience ont en outre la possibilité de faire leurs preuves à des postes dans le service clientèle, l'assistance technique à la clientèle ou la vente.

Regardez la vidéo sur YouTube

NOTRE CONCLUSION

Le métier de prothésiste dentaire* offrira à l'avenir de nombreuses possibilités d'épanouissement et continuera d'évoluer au fur et à mesure que les connaissances scientifiques, la numérisation et les dernières tendances progresseront. Les personnes ouvertes au changement pourront utiliser ces évolutions pour elles-mêmes et pour le bien de leurs patients.