Développements technologiques dans le secteur dentaire

Les progrès technologiques et les développements dans le domaine de la numérisation ne nous accompagnent pas seulement dans notre quotidien privé, mais aussi dans notre vie professionnelle. Et même si la roue ne tourne pas aussi vite dans le contexte Business to Business (B2B) que dans le contexte Business to Consumer (B2C), elle est néanmoins présente et c'est un sujet auquel il faut s'intéresser en permanence pour rester compétitif.

Technologische Entwicklungen in der Dentalbrache

Champs d'innovation en dentisterie

Dans l'article sur le changement démographique dans les laboratoires dentaires, nous avons déjà parlé de l'évolution des rôles des acteurs du secteur dentaire. Ces changements de rôles entre les prothésistes dentaires et les praticiens ne sont pas uniquement dus à la démographie, mais aussi aux développements et aux innovations technologiques.

The most obvious developments include digital techniques such as CAD/CAM-based manufacturing. Those who dare to invest design using CAD software and manufacture using the CAM process themselves.
For smaller laboratories that cannot utilize the machines to full capacity, there is the option of outsourcing this step to a manufacturing center.


We pick up the less obvious developments for you below:

Imagerie numérique

D'une part, l'imagerie numérique est la base de la CAO/FAO en prothèse dentaire, dans la mesure où les empreintes sont prises à l'aide de scanners intra-oraux ou que les modèles en plâtre peuvent être numérisés à l'aide de scanners de bureau.

Mais la technologie de l'imagerie numérique peut également être utilisée en amont. Par exemple, lors de la planification préalable (3DIP) dans le domaine de l'implantologie.

La position, la longueur et l'orientation optimales des implants ainsi que la profondeur de forage optimale sont déterminées sur la base de clichés DVT. Optimal car la fonction et l'esthétique de la restauration sont déjà prises en compte lors de cette planification. Sur la base des informations obtenues à partir de cette planification, le laboratoire dentaire peut fabriquer en une seule étape le guide chirurgical, le pilier correspondant à l'implant ainsi qu'une couronne provisoire (par ex. en PMMA CADtools) qui peut servir de restauration immédiate pour le/la patient(e).

Une étroite collaboration entre le praticien et le prothésiste dentaire est indispensable pour la planification.

Traitement de nouveaux matériaux

En plus d'une utilisation plus économe des ressources, la technologie CAD/CAM apporte d'autres avantages au secteur dentaire. En effet, l'utilisation de procédés de fabrication additive et soustractive rend possible le traitement de matériaux innovants qui ne pouvaient pas être utilisés dans la technique dentaire conventionnelle en raison de leurs propriétés physiques.

La résine PEEK en est un très bon exemple. Cette matière plastique haute performance est utilisée depuis longtemps déjà dans la technique médicale pour les implants et peut désormais être travaillée dans le domaine dentaire grâce à l'utilisation d'installations d'usinage.

Avec les progrès de la technologie, la compétence en matière de matériaux et donc la fonction de conseil des prothésistes dentaires vis-à-vis des praticiens sont de plus en plus mises en avant.

Internet des objets (IdO)

Vous avez peut-être déjà entendu parler du réfrigérateur qui gère sa propre liste de courses et passe sa commande directement en ligne. Ou de la communication entre le réfrigérateur et la cuisinière concernant la possibilité de préparer des aliments.

L'Internet des objets (IdO) fait insidieusement son entrée dans notre vie privée. Mais nous devrions aussi nous y préparer dans notre quotidien professionnel, car ce que le réfrigérateur et la cuisinière peuvent faire, les imprimantes 3D et les rayonnages de stockage le peuvent aussi.

Par exemple, l'imprimante 3D signale lorsqu'il n'y a plus de matériau. Si l'imprimante 3D est connectée à un système ERP, par exemple, cela permet de déclencher automatiquement une commande de matériaux supplémentaires. 

Les données collectées par différents appareils peuvent en effet être évaluées statistiquement et utilisées pour des analyses ou des prévisions. Celles-ci servent à leur tour à améliorer la qualité, à éviter les pannes et contribuent ainsi à l'amélioration des processus et à la sécurité en cas de panne.

Numérisation des processus (administratifs)

Les nouvelles technologies ne profitent pas seulement aux processus de travail des prothésistes dentaires, mais aussi aux processus administratifs qui peuvent être rendus plus efficaces par la numérisation croissante. Par exemple, l'archivage des cas de patients peut être entièrement numérique, de sorte qu'ils sont immédiatement disponibles à tout moment, ce qui permet de gagner de la place.

L'étude Mercateo de 2017 fournit encore d'autres chiffres intéressants concernant les processus numériques dans les entreprises. La mise en place de processus d'approvisionnement numériques dans les achats doit permettre de réduire les coûts de processus d'environ 40 %. Celui qui a le courage de se numériser est donc récompensé par un avantage stratégique, car les données commerciales numériques peuvent être utilisées pour le benchmarking et le développement stratégique de l'entreprise. Toutefois, l'étude montre également qu'environ 70 % des entreprises (principalement des PME) ne se sentent pas capables de relever les défis de la numérisation.

Réalité augmentée (AR) dans la technique dentaire

Jusqu'à présent, la réalité augmentée est plutôt connue dans le domaine des jeux. Mais cette technologie n'apporte pas seulement de nouvelles possibilités dans le domaine des jeux. La RA offre la possibilité d'impliquer plus étroitement les patients dans le processus et d'obtenir ainsi leur accord sur l'esthétique. Cette approche permet d'éviter les déceptions et les retouches coûteuses.

L'idée de plate-forme dans la communication

Les nouvelles technologies apportent également l'idée de plateforme dans le secteur dentaire. Celle-ci simplifie la communication entre les praticiens, les prothésistes dentaires et les patients. Il est important que les systèmes soient libres et que les formats de fichiers soient uniformes, afin que ce nouveau type de communication se déroule sans problème et sans barrière.

Facteurs de réussite critiques pour le progrès technologique dans les laboratoires dentaires

Le secteur dentaire est en pleine mutation. Pour se démarquer de la concurrence, un changement de mentalité est nécessaire.
 

  • L'humanité et la notion de service devraient être au premier plan pour gagner l'accès aux patients numériques.

  • Les fournisseurs de solutions - les créateurs de réseaux entre les différents acteurs de la branche dentaire - sont demandés.

  • Les dépendances doivent être évitées, aussi bien vis-à-vis des clients individuels que des fournisseurs. Les formats de données ouverts, qui peuvent être utilisés et traités par les entreprises les plus diverses, offrent une liberté de système et donc une indépendance.

  • Comme l'a déjà dit Charles Darwin, ce n'est pas le plus fort qui survit dans une espèce, mais le plus adaptable. La flexibilité, et donc la capacité à s'adapter rapidement aux changements, est particulièrement importante dans le contexte du bouleversement numérique.

Conclusion

Les progrès technologiques influencent et modifient le profil professionnel des prothésistes dentaires. Pour les prothésistes dentaires, la notion de service est de plus en plus centrale. Ce mode de pensée ressemble à un changement de mentalité dans le secteur dentaire, qui devrait être transmis à la nouvelle génération dès la formation. Tout comme la numérisation, cette idée ne joue pour l'instant qu'un rôle secondaire dans les écoles professionnelles.

Mais il n'y a pas que la relève de la branche dentaire qui doit être encouragée et stimulée en ce qui concerne l'idée de service et la numérisation. Il faut aussi aller chercher les collaborateurs qui ont été fidèles pendant des années, car les débutants profitent aussi de leur expérience.